Rencontre de parents - Veuillez prendre note que les rencontres de parents pour l'étape 1 se dérouleront le 15 novembre 2018. Rencontre de parents - Veuillez prendre note que les rencontres de parents pour l'étape 1 se dérouleront le 15 novembre 2018. Rencontre de parents - Veuillez prendre note que les rencontres de parents pour l'étape 1 se dérouleront le 15 novembre 2018. Rencontre de parents - Veuillez prendre note que les rencontres de parents pour l'étape 1 se dérouleront le 15 novembre 2018. Rencontre de parents - Veuillez prendre note que les rencontres de parents pour l'étape 1 se dérouleront le 15 novembre 2018.

Un peu d'histoire

En 1952, les commissaires acquièrent des terrains de monsieur Eugène Lavoie
dans le but de construire un couvent dans la paroisse Saint-Georges afin de régler
le problème d’éparpillement des élèves.

C’est donc à l’été 1954 que l’entrepreneur J.W. Flamand
débute les travaux pour le couvent
Notre-Dam
e-du-Sacré-Cœur (premier nom de l’école).
Les coûts du projet des architectes Lamontagne et Gravel;
419 225$.

Dès janvier 1955, les élèves peuvent intégrer le couvent.
Ce sont les Sœurs du Bon-Pasteur qui dirigent
l’établissement qui fut béni, soulignons-le,
le 23 octobre 1955 en présence du
Premier Ministre Maurice Duplessis
.

Au printemps 1962, jugeant que l’appellation
«Notre-Dame-de…» était trop répandue,
la commission scolaire parle de changer le nom du couvent.
C’est le commissaire Jean-Marie Pelletier qui propose le nom de
Marguerite Belley en l’honneur de la pionnière de la ville de Jonquière.

Les Sœurs du Bon-Pasteur quittent la paroisse en 1964 après presque
50 ans de services auprès des jeunes de la paroisse.
En 1955-1956, ce ne sont que des filles qui fréquentent l’école.
Dès l’année suivante, quelques garçons y sont acceptés.
Le milieu des années 60 verra apparaître la mixité dans
les classes de l’école Marguerite-Belley.

 

Inspiré du document D’hier à aujourd’hui 1866 à 1999 page 21, Commission scolaire de la Jonquière 1999 (Production des Services du secrétariat général et des communications)